„Hygiène Raciale“ – Des victimes oubliées du nazisme

Un film de Guillaume Dreyfus, Frankreich 2014, 58 Min.,
Sprache: Deutsch mit französichen Untertiteln
Cover zum Film „Hygiène Raciale“ – Des victimes oubliées du nazisme(Dies ist die französisch untertitelte Fassung des Films „Lebensunwert, unerwünscht“ und stellt die rassenideologische Intension von Zwangssterilisation und „Euthanasie“ dar.)

En 1905 est fondée à Berlin la première société d’eugénisme en Europe : c’est la Société pour l’hygiène raciale. Si le discours eugéniste est présent chez les médecins et psychiatres dès le début du XXème siècle, c’est le régime nazi qui le met en œuvre s’inspirant des lois américaines déjà existantes.

En Allemagne la loi du 14 juillet 1933, dite «loi de prévention des maladies héréditaires», va conduire à la stérilisation forcée de 400 000 personnes considérées comme « indignes de se  reproduire ». Les motifs: dépression, épilepsie, schizophrénie, «faiblesse d’esprit», alcoolisme, handicap corporel, «asocialité»… Les stérilisations sont décidées par des tribunaux de santé héréditaire où siègent juges et médecins.

A partir de 1940 le régime nazi se radicalise et planifie l’élimination des «vies indignes d’être vécues». Dans le cadre de «l’opération T4» (organisée au numéro 4 de la rue du Tiergarten à Berlin) et de ses multiples prolongements, 300 000 personnes seront assassinées : dans des chambres à gaz, au moyen de médicaments ou par la faim.

Pendant longtemps pour les survivants (personnes stérilisées ou descendants de parents assassinés), ce fut la honte et le silence. En 1987 ils ont créé une association (BEZ: Bund des ‘‘Euthanasie’’- Geschädigten und Zwangssterilisierten) pour revendiquer leurs droits. Aujourd’hui leur trauma est toujours actif.

Pourquoi ces deux groupes de victimes persécutés par la politique raciale du national-socialisme n’ont-ils pas été reconnus comme des victimes du nazisme après 1945? Pourquoi un tel déni de leurs souffrances par les autorités allemandes? Pourquoi doivent-ils continuer à se battre à présent encore pour leur reconnaissance?

—————————————————————

Jegliche Weiterverbreitung der hier veröffentlichten Films „Hygiène Racial“, d.h. Einstellen bzw. Einbinden auf anderen Webseiten oder Videoplattformen wie z.B. youtube ist ausdrücklich untersagt. Gerne könne Sie aber auf unsere Webseite hierher verlinken.